Archives de l’auteur : Thibaut Delaruelle

Psaume 102

1 (102:1) Prière d’un malheureux, lorsqu’il est abattu et qu’il répand sa plainte devant l’Éternel. (102:2) Éternel, écoute ma prière, Et que mon cri parvienne jusqu’à toi ! 2 (102:3) Ne me cache pas ta face au jour de ma détresse ! Incline vers moi ton oreille quand je crie ! Hâte-toi de m’exaucer ! 3 (102:4) Car mes jours s’évanouissent en fumée, Et mes os sont enflammés comme un tison. 4 (102:5) Mon coeur est frappé et se dessèche comme l’herbe ; J’oublie même de manger mon pain. 5 (102:6) Mes gémissements sont tels Que mes os s’attachent à ma chair. 6 (102:7) Je ressemble au pélican du désert, Je suis comme le chat-huant des ruines ; 7 (102:8) Je n’ai plus de sommeil, et je suis Comme l’oiseau solitaire sur un toit. 8 (102:9) Chaque jour mes ennemis m’outragent, Et c’est par moi que jurent mes adversaires en fureur. 9 (102:10) Je mange la poussière au lieu de pain, Et je mêle des larmes à ma boisson, 10 (102:11) A cause de ta colère et de ta fureur ; Car tu m’as soulevé et jeté au loin. 11 (102:12) Mes jours sont comme l’ombre à son déclin, Et je me dessèche comme l’herbe.
12 (102:13) Mais toi, Éternel ! tu règnes à perpétuité, Et ta mémoire dure de génération en génération. 13 (102:14) Tu te lèveras, tu auras pitié de Sion ; Car le temps d’avoir pitié d’elle, Le temps fixé est à son terme ; 14 (102:15) Car tes serviteurs en aiment les pierres, Ils en chérissent la poussière. 15 (102:16) Alors les nations craindront le nom de l’Éternel, Et tous les rois de la terre ta gloire. 16 (102:17) Oui, l’Éternel rebâtira Sion, Il se montrera dans sa gloire. 17 (102:18) Il est attentif à la prière du misérable, Il ne dédaigne pas sa prière. 18 (102:19) Que cela soit écrit pour la génération future, Et que le peuple qui sera créé célèbre l’Éternel ! 19 (102:20) Car il regarde du lieu élevé de sa sainteté ; Du haut des cieux l’Éternel regarde sur la terre, 20 (102:21) Pour écouter les gémissements des captifs, Pour délivrer ceux qui vont périr, 21 (102:22) Afin qu’ils publient dans Sion le nom de l’Éternel, Et ses louanges dans Jérusalem, 22 (102:23) Quand tous les peuples s’assembleront, Et tous les royaumes, pour servir l’Éternel.
23 (102:24) Il a brisé ma force dans la route, Il a abrégé mes jours. 24 (102:25) Je dis: Mon Dieu, ne m’enlève pas au milieu de mes jours, Toi, dont les années durent éternellement ! 25 (102:26) Tu as anciennement fondé la terre, Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains. 26 (102:27) Ils périront, mais tu subsisteras ; Ils s’useront tous comme un vêtement ; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés. 27 (102:28) Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point. 28 (102:29) Les fils de tes serviteurs habiteront leur pays, Et leur postérité s’affermira devant toi.

Mt 21.28-32 (Guilhen Antier)

28 Que vous en semble ? Un homme avait deux fils ; et, s’adressant au premier, il dit: Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne. 29 Il répondit: Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. 30 S’adressant à l’autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit: Je veux bien, seigneur. Et il n’alla pas. 31 Lequel des deux a fait la volonté du père ? Ils répondirent: Le premier. Et Jésus leur dit: Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu. 32 Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui ; et vous, qui avez vu cela, vous ne vous êtes pas ensuite repentis pour croire en lui.

Psaume 40

1 (40:1) Au chef des chantres. De David. Psaume. (40:2) J’avais mis en l’Éternel mon espérance ; Et il s’est incliné vers moi, il a écouté mes cris. 2 (40:3) Il m’a retiré de la fosse de destruction, Du fond de la boue ; Et il a dressé mes pieds sur le roc, Il a affermi mes pas. 3 (40:4) Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu ; Beaucoup l’ont vu, et ont eu de la crainte, Et ils se sont confiés en l’Éternel. 4 (40:5) Heureux l’homme qui place en l’Éternel sa confiance, Et qui ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs ! 5 (40:6) Tu as multiplié, Éternel, mon Dieu ! Tes merveilles et tes desseins en notre faveur ; Nul n’est comparable à toi ; Je voudrais les publier et les proclamer, Mais leur nombre est trop grand pour que je les raconte.
6 (40:7) Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, Tu m’as ouvert les oreilles ; Tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire. 7 (40:8) Alors je dis: Voici, je viens Avec le rouleau du livre écrit pour moi. 8 (40:9) Je veux faire ta volonté, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon coeur. 9 (40:10) J’annonce la justice dans la grande assemblée ; Voici, je ne ferme pas mes lèvres, Éternel, tu le sais ! 10 (40:11) Je ne retiens pas dans mon coeur ta justice, Je publie ta vérité et ton salut ; Je ne cache pas ta bonté et ta fidélité Dans la grande assemblée.
11 (40:12) Toi, Éternel ! tu ne me refuseras pas tes compassions ; Ta bonté et ta fidélité me garderont toujours. 12 (40:13) Car des maux sans nombre m’environnent ; Les châtiments de mes iniquités m’atteignent, Et je ne puis en supporter la vue ; Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, Et mon courage m’abandonne. 13 (40:14) Veuille me délivrer, ô Éternel ! Éternel, viens en hâte à mon secours ! 14 (40:15) Que tous ensemble ils soient honteux et confus, Ceux qui en veulent à ma vie pour l’enlever ! Qu’ils reculent et rougissent, Ceux qui désirent ma perte ! 15 (40:16) Qu’ils soient dans la stupeur par l’effet de leur honte, Ceux qui me disent: Ah ! ah ! 16 (40:17) Que tous ceux qui te cherchent Soient dans l’allégresse et se réjouissent en toi ! Que ceux qui aiment ton salut Disent sans cesse: Exalté soit l’Éternel ! 17 (40:18) Moi, je suis pauvre et indigent ; Mais le Seigneur pense à moi. Tu es mon aide et mon libérateur: Mon Dieu, ne tarde pas !

Ésaïe 63.16-19 ; 64.1-7

16 Tu es cependant notre père, Car Abraham ne nous connaît pas, Et Israël ignore qui nous sommes ; C’est toi, Éternel, qui es notre père, Qui, dès l’éternité, t’appelles notre sauveur. 17 Pourquoi, ô Éternel, nous fais-tu errer loin de tes voies, Et endurcis-tu notre coeur contre ta crainte ? Reviens, pour l’amour de tes serviteurs, Des tribus de ton héritage ! 18 Ton peuple saint n’a possédé le pays que peu de temps ; Nos ennemis ont foulé ton sanctuaire. 19 Nous sommes depuis longtemps comme un peuple que tu ne gouvernes pas, Et qui n’est point appelé de ton nom… 1 Oh ! si tu déchirais les cieux, et si tu descendais, Les montagnes s’ébranleraient devant toi, 2 Comme s’allume un feu de bois sec, Comme s’évapore l’eau qui bouillonne ; Tes ennemis connaîtraient ton nom, Et les nations trembleraient devant toi. 3 Lorsque tu fis des prodiges que nous n’attendions pas, Tu descendis, et les montagnes s’ébranlèrent devant toi. 4 Jamais on n’a appris ni entendu dire, Et jamais l’oeil n’a vu qu’un autre dieu que toi Fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui. 5 Tu vas au-devant de celui qui pratique avec joie la justice, De ceux qui marchent dans tes voies et se souviennent de toi. Mais tu as été irrité, parce que nous avons péché ; Et nous en souffrons longtemps jusqu’à ce que nous soyons sauvés.
6 Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé ; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent. 7 Il n’y a personne qui invoque ton nom, Qui se réveille pour s’attacher à toi: Aussi nous as-tu caché ta face, Et nous laisses-tu périr par l’effet de nos crimes. 8 Cependant, ô Éternel, tu es notre père ; Nous sommes l’argile, et c’est toi qui nous as formés, Nous sommes tous l’ouvrage de tes mains.

1 Thessaloniciens 4.13-18

13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. 14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 18 Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

Romains 5.1-11 (Culte de la Reformation)

1 Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, 2 à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. 3 Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, 4 la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. 5 Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné.
6 Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. 7 A peine mourrait-on pour un juste ; quelqu’un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. 8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. 9 A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. 10 Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. 11 Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.

Matthieu 22.15-51

15 Alors les pharisiens allèrent se consulter sur les moyens de surprendre Jésus par ses propres paroles. 16 Ils envoyèrent auprès de lui leurs disciples avec les hérodiens, qui dirent: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité, sans t’inquiéter de personne, car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes. 17 Dis-nous donc ce qu’il t’en semble: est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? 18 Jésus, connaissant leur méchanceté, répondit: Pourquoi me tentez-vous, hypocrites ? 19 Montrez-moi la monnaie avec laquelle on paie le tribut. Et ils lui présentèrent un denier. 20 Il leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription ? 21 De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.