La résistance protestante à Nice 1940-1945

 

Table des matières

  • Nice durant la guerre
  • Pierre Gagnier (1909-1988)
  • La situation de l’Eglise réformée de Nice
  • Les activités clandestines du pasteur Gagnier
  • Les groupes de jeunes de l’Eglise réformée
  • Le pasteur Edmond Evrard (1890- Nice 1981)
  • En guise de bilan provisoire…
  • Témoignages recueillis par Myriam ORBAN
  • Harry Pierre Rosenthal (1922 † 2017)
  • Récit de Madame Nicole Chaigne Pouget
  • Madame Françoise de France-Torreca
  • Extrait d’un récit du pasteur Edmond Evrard, Eglise Baptiste

Télécharger le document : 1940 1945 La résistance protestante à Nice

La situation des juifs en France, les lois de Vichy, la résistance des protestants et les controverses au sein même du protestantisme sont bien connues. Moins connue la résistance protestante à Nice incarnée, entre autres, (dans l’état actuel de mes recherches) par plusieurs pasteurs dont le pasteur Evrard de l’Église baptiste et le pasteur Gagnier de l’Église réformée qui ont reçu la médaille des Justes. On peut regretter qu’à ce jour, aucun travail de compilation n’ait été entrepris par les Eglises protestantes unies (luthérienne et réformée) sur cette période ; en effet, de par leur propre histoire, les protestants sont aux premières lignes lorsqu’il faut sauver les juifs. Dans ce bref rappel de l’attitude des protestants niçois sous l’occupation, je me suis intéressée plus particulièrement aux pasteurs Gagnier et Evrard, au travers de récits qu’ils écrivirent à l’intention de leurs familles. Nous ne sommes pas en présence d’œuvres d’historiens, les évènements et les anecdotes sont relatés avec sobriété et parfois même avec humour mais ils ne manquent pas d’intérêt pour l’histoire régionale. Un recoupement avec les recherches d’associations juives complète leurs témoignages ainsi que le livre de Simone Veil, dans lequel elle évoque sa jeunesse à Nice. 1 La recherche actuelle indique que lors de souvenirs l’on reconstruit le passé et on en devient ainsi l’inventeur. On ne peut nier que les évènements furent traumatisants, il faut donc les « réaménager » pour que la réalité soit acceptable et supportable. La mémoire fait appel à la subjectivité et à l’émotion. C’est en ce sens qu’il faut comprendre la distanciation et l’humour de Pierre Gagnier. Il n’en reste pas moins que les
témoins en histoire sont importants sachant qu’il est nécessaire de « réhistoriciser » leur témoignage.