Le Comité Protestant Français

Résumé

En 1899, une pétition est lancée par quelques paroissiens de nationalité française désireux d’ouvrir un poste de l’Église réformée à Nice. Le but – en réalité – est de prime abord de se séparer du pasteur Auguste Malan à qui il est fait de nombreux griefs : sa nationalité italienne, mais aussi diverses malversations – accusations toutefois non étayées et que l’on peut mettre en doute -, et le désir légitime d’avoir un pasteur de nationalité française. Bien vite, afin de convaincre leurs vis-à-vis ecclésiastiques et gouvernementaux, la raison exigera de déplacer les mobiles vers des motifs plus politiques.

Ce « combat » est mené par la seconde génération de français nés outre-var. Ils sont de plus en plus nombreux et leur nombre tend à surpasser celui des autochtones. Ces Niçois d’adoption sont soucieux de s’intégrer et certains enfants des hivernants de la première moitié du siècle et des débuts de l’annexion se sont installés définitivement. On note ainsi l’apparition d’une bourgeoisie indépendante du milieu proprement niçois. Parmi ceux-ci quelques protestants dont le docteur Édouard Pilatte, fils de Léon Pilatte, Charles Labat, un officier, et F. Appy, libraire. Leur première démarche est de créer un comité, le Comité protestant français (CPF), pour rassembler et dénombrer les protestants partisans de leur revendication.

Table des matières

  1. Résumé
  2. Rappel Historique
  3. Les prémices d’une rupture
  4. Le comité protestant Français
  5. Texte de la pétition
  6. La recherche d’un pasteur
    1. Les organisateurs du CPF
    2. Les contexte religieux, politique et dogmatique
      1. Des estimations
    3. La réponse de la Chiesa Valdese
    4. La réaction des pasteurs
      1. Hyppolite Draussin
      2. Paolo Geymonat
      3. Charles Luigi
      4. Eugène Ménégoz
      5. Le pasteur Gout
  7. Les intervenants
    1. Le consistoire de Marseille
    2. La commission permanente du Synode général officieux
    3. La conférence fraternelle
    4. Le conseil central
  8. Une campagne de presse
  9. La recherche d’un pasteur
    1. La candidature de Léopold Pellier
    2. Un transfert de poste : la paroisse d’Uzes
    3. Nomination en tant que pasteur auxiliaire
  10. Les autorités locales
  11. Le local de la rue Pertinax et son aménagement
    1. Demande d’indemnité de logement
  12. Conclusion

Télécharger le document : Le Commité Protestant Français